Pourquoi aller à un pique-nique Zéro Déchet?

Hier, j’ai été au pique-nique zéro-déchet organisé par Laëtitia à Marseille (pas de panique, elle fait une tournée sur toute la France).

C’est à chaque fois (j’étais déjà là l’an dernier et on était plusieurs à revenir!) un grand bonheur de retrouver Laëtitia et sa team. On se sent tellement bien avec eux que j’essaye de m’incruster mais bon c’est chaud. Laëtitia est authentiquement généreuse, ouverte, souriante, sympa, pleine de bonne énergie, qu’on lui pardonne même ses fautes d’orthographe (qui écrit pic-nic (en vrai français)?).

Sun, celle que j’ai le mieux connu de la team, est géniale. Elle est drôle, fraîche, belle et célibataire (enfin je crois ;)).

L’idée, de ce que j’en ai compris, c’est de mélanger avec d’autres personnes son repas, ses idées, ses connaissances, ses sourires…sans produire de déchets.

Laëtitia précise que c’est un pique-nique ouvert à tous, où on est libre d’être vegan, carnivore, locavore, flexivore, gluten-free, zéro-sucre…ou pas. Ce qui nous réunit c’est l’envie de partager un moment tout simple, gratuit, sans circulation d’argent mais riche en possibles!

Par exemple, j’ai pu rencontrer Laura qui est venue de Nice pour qu’on aille ensemble au pique-nique. Je la connaissais via son site et les réseaux sociaux et ça a été une belle occasion de la rencontrer. Elle a plein de super idées et si vous passez par Nice, ne manquez pas son site et ses supers adresses.

Durant le repas, j’ai fait la connaissance de ma voisine de fouta (sur lequel j’ai bien squatté, merci à elle!), qui s’est révélée être aussi une voisine dans la vie. On vit dans la même ville et on s’est découvert aussi d’autres points communs…Bons contacts, échanges de numéro avec l’envie de partager bientôt un apéro!

Le pique-nique zéro-déchet permet de te retrouver avec des gens qui, même s’ils sont très différents de toi, ont souvent des aspirations similaires. Et ça, c’est pas toujours évident dans la vie de tous les jours de savoir repérer avec qui tu pourrais avoir de bonnes connexions.

C’est aussi la possibilité de proposer ou de participer à des ateliers.

Il y avait par exemple Ferdinand, le représentant français d’Ecosia. Ecosia, c’est un moteur de recherche qui te permet de planter des arbres grâce aux revenus publicitaires. Je l’utilise depuis des années, c’est simple, sans inscription et entièrement gratuit. Aujourd’hui ils ont planté plus de 10 millions d’arbres.

Il y avait aussi un atelier sur la consommation éthique bio et locale avec, entre autres, les rayonnantes Sun et Laura (dont j’ai déjà parlé).

Un atelier pour apprendre à faire une pierre d’argile pour tout nettoyer sans salir la planète avec Samia.

J’ai noté sa recette secrète: mélanger 50g d’argile, 15g de savon noir, quelques gouttes d’huile essentielle (tea tree par exemple) et mettre dans un bocal. Après il suffit d’en mettre sur ton éponge et c’est parti!

J’ai entendu aussi parler d’un atelier sur l’expérience zéro sucre avec Alys…et plein d’autres encore.

J’ai moi-même animé deux ateliers de méditation (c’est pour ça que je n’ai pas pu suivre tous les ateliers…): un pour les enfants et un pour les adultes.

Je suis sortie de cette journée sur un petit nuage, remplie de tous ces partages, de toute cette joie et bonne humeur. Oui, ça ressemble un peu au pique-nique des bisounours, je sais.

Il y avait même plein de cadeaux à gagner en faisant des trucs bizarres.

Mais franchement, difficile de trouver un point négatif.

Ah si, peut-être: ça aurait été sympa de mettre tous nos plats au même endroit et de goûter un peu à tout…là ça restait quand même assez individuel avec partage avec les voisins de paréo…et il y avait une majorité de femmes quand même (où sont les hommes?)

Mais bon je dis ça juste pour avoir l’air un peu mesurée et objective…

Et sinon ils font une conférence à Marseille demain, on y va?

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *